Identification

Merci de vous identifier



Affiche le nombre de clics des articles : 591933
A89 et COL - poker menteur ? Imprimer Envoyer
Écrit par Michel GAUCHER   
Vendredi, 11 Février 2011 16:45
Le projet de Contournement Ouest de Lyon est redevenu d’actualité fin 2010.
DEA a essayé de procéder à une analyse objective des deux nouveaux tracés proposés au départ de l’A6, celui de la DREAL et celui du Département.

PROJET DE LA DREAL (Direction Régionale de l’Environnement, de l’Aménagement et du Logement)

Le 12 octobre 2010, le Préfet a présenté une étude de faisabilité du COL réalisée par la DREAL. Le tracé général retenu part de l’A6 à Marcilly d’Azergues, passe à l’est des monts du Lyonnais à flanc de coteau et aboutit sur l’A7 au sud du Pilat.

Chaque tronçon du tracé a fait l’objet de nombreuses variantes comparées entre elles avec des évaluations environnementales, paysagères et financières.

Le premier tronçon nord croiserait l’A89 au niveau de Fleurieux ou de Lentilly.

Au départ de l’A6 il serait en continuité avec le barreau A6 – A46 (Les Chères – Quincieux) qui doit être mis en service en 2015. Cette option permettrait de drainer une partie du trafic de transit depuis l’Arbresle jusqu’à Quincieux (et vice versa) en évitant aux usagers en transit de passer par Dardilly.

Avec un échange COL/A89 au sud de l’Arbresle, cette option offrirait aussi une liaison entre les vallées de la Brévenne de l’Azergues, et l’est du département, l’Ain ou St Exupéry  pour un trafic plus local.

Indépendamment du reste du COL qui est critiquable, le tracé proposé par la DREAL pour cette liaison A6 – A89 d’environ 7 km n’est pas absurde vu depuis Dardilly ou le proche ouest Lyonnais. Par contre en traversant Civrieux et Lozanne, il aurait un impact humain plus important dans un environnement plus urbanisé que le tracé A89 de 1997 entre Châtillon et les Chères avec son tunnel sous Belmont et St Jean des Vignes.

A noter que le projet de la DREAL a fait l’objet d’une étude très fouillée résumée dans un dossier de 28 pages présenté aux élus en réunion le 12 octobre 2010.

Curieusement à Dardilly la mairie n’a pas communiqué sur le sujet …


PROJET DU DEPARTEMENT

Le 19 novembre 2010 Michel Mercier faisait voter par le Conseil Général un projet de tronçon du COL reliant l’A6 à l’A89, entre Arnas au nord de Villefranche et Les Olmes à l’est de Pontcharra.

Le tracé d’environ 25 km traverserait le Beaujolais en passant à proximité de Lacenas, Cogny, St Laurent d’Oingt, Oingt et St Vérand.

Cette liaison très au nord permettrait d’éloigner le grand transit de l’agglomération avec une continuité sur l’A6 entre Arnas et le sud de Villefranche (en passant par le péage) et l’A46. Par contre à terme elle rendrait inutile ou presque le barreau A6 -  A46 entre Les Chères et Quincieux.

Une analyse de la perspective COL dans son ensemble laisse présager un contournement via l’A89 jusqu’à Balbigny, puis l’A72 jusqu’à St Etienne, puis l’A47 pour revenir sur l’A7.

Mais comme cette dernière est déjà saturée, le projet du Département serait prétexte pour rendre nécessaire la réalisation de l’A45 … et c’est peut-être là le but recherché. En faisant passer le COL au nord et à l’ouest des Monts du Lyonnais par des autoroutes existantes (A89 et A72), cela couperait court à l’opposition contre un passage à l’est des coteaux, mais avec en contrepartie un argument en faveur de l’A45 …

La Mairie de Dardilly a pris clairement position en faveur de ce projet en estimant qu’il capterait la circulation de la vallée d’Azergues en direction du nord vers St Exupéry et le couloir alpin et enfin éloignerait le trafic de la jonction projetée entre A89 et A6 à Dardilly.

Col

Agrandir la carte ici.
   Légende  :
   1 : projet COL de la DREAL
   2 : projet COL du Département
   3 : Projet A89 de 1997
   4 : projet de liaison A89 – A6 de 2010

 

ANALYSE

La question  d’actualité qui se pose aux dardillois est de savoir quelles incidences peuvent avoir ces deux projets sur celui de la liaison A89 – A6 entre La Tour de Salvagny et Limonest.

Pour cela il faut rassembler chronologiquement les pièces du puzzle à partir de ce que nous savons :

    * L’A89 sera en service en 2013.
    * Conséquence : 25.000 voitures/jour en plus (1/3 transit et 2/3 local) à La Tour de Salvagny et sur la RN489.
    * Le barreau A6 – A46 au départ des Chères sera en service en 2015.
    * Conséquence : 10.000 camions/jour (transit) en plus entre La Tour de Salvagny et l’A6, via la RN489, la RN6 et Porte de Lyon tant que la liaison A89 – A6 ne sera pas en service.
    * La liaison A89 – A6 via Dardilly sera mise en service au mieux courant 2015.
    * La réalisation du COL quelle qu’elle soit, et si elle a lieu, n’est pas programmée avant 2025.
    * Quel que soit le tracé susceptible d’être retenu, des échanges entre le COL et les routes secondaires sont a priori exclus afin de ne pas renouveler l’erreur du contournement est (A46) avec sa double fonctionnalité de transit et locale.
 

SYNTHESE

Les projets de COL et la liaison A89 – A6 ne peuvent pas être liés car 10 ans au moins les séparent.

A terme (après 2025) le tracé proposé par le département serait moins favorable pour Dardilly que celui de la DREAL car il ne drainerait ni tout le trafic de transit (échange avec l’A89 trop à l’ouest), ni le trafic local (trop au nord, pas d’échange avec la RD485 dans le val d’Azergues, et peu d’intérêt s’il existait).

Aujourd’hui, avec 22.000 véhicules/jour sur la RN489 et 55.000 sur la RN6 via Maison Carrée, ces deux routes saturent et une circulation évasive d’environ 10.000 v/j traverse le village pour éviter les bouchons.

Comme en heures de pointe la Porte de Lyon ne pourra pas absorber davantage de trafic, les candidats à l’évasion seront multipliés par 2 ou plus en 2013.

En 2015, s’ils n’ont pas d’autre solution, les 10.000 camions/jour en transit chercheront à passer par la RN489 et la RN6 pour entrer sur l’A6 nord ou en sortir à Porte de Lyon et ils bloqueront tout le secteur.

 

CONCLUSION

Quant on se projette dans l’avenir, la liaison A89 – A6 apparaît  vitale pour Dardilly avec les mises en service de l’A89 puis du barreau A6 – A46 qui vont mettre l’ensemble de la commune dans une situation impossible.

En aucun cas le COL, en raison de son calendrier et de ses caractéristiques ne peut être la solution au problème, a fortiori le projet du Département trop éloigné.

Seul le retour au tracé A89 de 1997, avec son antériorité et ses avantages environnementaux, pourrait éventuellement être réalisé plus rapidement,mais rien n’est moins sûr, d’autant qu’il n’a plus les faveurs des élus.
 

REMARQUES

Le COL est-il conforme à l’esprit du Grenelle de l’Environnement ? Est-il bien nécessaire ? Sera-t-il encore d’actualité en 2025 ?

Le projet du Département a été présenté comme une idée. Il n’y a pas eu communication d’études de faisabilité, d’impact et financière.

Les viticulteurs du Beaujolais, qui dans le passé se sont opposés à l’A89 de 1997, sont-ils favorables au projet COL du département ?

Le tracé COL de la DREAL entre Les Chères et Lentilly mesure 8 km. En passant par l’A6 jusqu’à Limonest, puis par l’A89 via Dardilly et La Tour de Salvagny le trajet est de 12 km. Quand la liaison A89 – A6 sera réalisée, est-ce que pour 4 km l’Etat relancera dans 10 ans un autre projet via Civrieux et Lozanne ?