Identification

Merci de vous identifier



Affiche le nombre de clics des articles : 625382
Antennes-relais : du bon et du moins bon PDF Imprimer Envoyer

Plusieurs conseillers municipaux, des représentants des écoles et des dardillois dont Michel Gaucher (DEA) et Philippe Mathias (Antennes-Dardilly et DEA) ont participé au premier Comité consultatif municipal “Santé & Ondes électromagnétiques” qui a eu lieu le 30 juin 2009.

La réunion s’est déroulée dans un esprit d’ouverture.  Les propositions défendues par DEA ont fait notamment l’objet d’un débat et ont été finalement retenues par la municipalité.
Rappelons ces propositions :
•    agir par tout moyen démocratique pour une limite réglementaire de réception de 0,6 V/m
•    ne pas discriminer des lieux, comme les écoles en particulier.
De plus la mairie va faire effectuer une campagne de mesures dans la commune et elle invitera un spécialiste des OEM  à la prochaine réunion du Comité.
Dans le bon sens aussi, la candidature de la Ville de Lyon pour tester l’imposition des 0,6 V/m est à suivre si elle est retenue.  De nombreuses municipalités cherchent également à imposer cette limite dans leur commune.  Le rêve de DEA, de voir toutes les municipalités prendre en même temps le même arrêté  imposant 0,6 V/m, deviendrait-il réalité ?
Dans le mauvais sens, le projet de l’Etat de taxer les antennes.  Si elle voit le jour, cette taxe va être prétexte pour limiter leur nombre, d’où des puissances d’émission plus importantes, donc des niveaux de réception plus élevés à proximité.

 


Si DEA pouvait faire une proposition à l’Etat, ce serait de taxer lourdement les antennes dont les niveaux d’émission trop élevés perturbent le voisinage

Antennes sur le chateau d'eau