Dossiers et articles/Milieu naturel

Dossiers de DEA concernant la nature et le milieu naturel.



Les chroniques d'un jardinier amateur PDF Imprimer Envoyer
JPM/DEA – Octobre 2020 – Juillet 2020

Où l’on apprend beaucoup sans prise de tête à la lecture des deux premières chroniques de ce jardinier curieux débordant d’humour …  lire le dossier ici
 
Les serpents dardillois PDF Imprimer Envoyer

MG/DEA – Juillet 2020

DEA est régulièrement consultée au sujet de la présence de serpents, surtout lorsqu’ils sont aperçus à proximité des habitations, et a fortiori si l’un d’eux y est entré !

Un suivi minutieux de tous ces signalements depuis 1995 permet à Michel GAUCHER, son actuel président, d’affirmer qu’il n’y a plus de vipères à Dardilly bien que des témoignages d’adhérents dignes de foi indiquent qu’il y en avait encore au milieu du siècle dernier.

DEA a communiqué pour aider à connaître, et à reconnaître, les serpents que chacun peut rencontrer dans la commune : des exposés aux Lundis de l’Environnement, des rubriques dans les NOUVELLES ou sur le site, des articles dans le Progrès, etc…

Suite à ces actions, DEA est devenue en quelque sorte la référence locale en matière de serpents. Toutes les observations in vivo ou post mortem, comme toutes les photos communiquées à DEA, ont toujours mis en évidence des couleuvres et jamais une vipère.

En fait il y quatre espèces de serpents à Dardilly : la couleuvre verte et jaune, la couleuvre à collier, la couleuvre d’Esculape et la couleuvre vipérine.

Pour savoir comment les identifier, où elles vivent, ce qu’elles mangent, comment elles se reproduisent, etc…

Lire ici le dossier de Michel GAUCHER

 
Ambroisie, fleurs du mal PDF Imprimer Envoyer

MC/DEA Juillet 2011

MG/DEA Juillet 2020

 

En 1996 DEA lançait l’alerte à Dardilly concernant les méfaits d’une plante alors totalement méconnue, l’ambroisie, dont le pollen pouvait provoquer de graves allergies.

Pendant des années, en particulier avec le regretté Maurice Charvaz, Monsieur Ambroisie de DEA, l’association a usé de tous ses moyens pour faire connaitre la plante afin de la combattre, l’objectif étant que chacun puisse reconnaitre un pied d’ambroisie pour le détruire ou le signaler.

Grâce aux efforts de tous, et en particulier des adhérents de DEA qui ont appris les premiers à distinguer l’ambroisie, il y en a moins à Dardilly en zones urbaines et naturelles. Cependant les plants subsistants dispersent encore leur pollen hautement allergisant, puis disséminent leurs graines pour donner naissance à de nombreux plants l’année suivante.

Arracher de l’ambroisie, c’est facile et nul besoin de gants (aucun risque pour la peau). C’est ainsi contribuer à une bonne action pour la santé de tous.  Ne pas utiliser de désherbant chimique : le remède serait pire que le mal pour l’environnement.

Afin de tout savoir sur l’ambroisie, l’article de Maurice Charvaz paru dans LES NOUVELLES de DEA de Juillet 2011est toujours d’actualité ! Il est suivi d’un aperçu des diverses actions menées par l’association pour informer et lutter contre la prolifération de la plante. Enfin sont rappelées les dispositions règlementaires ou incitatives de l’Etat et des collectivités territoriales en vue de son éradication.   Lire le dossier ici
 
Une pyrale infernale : la Pyrale du buis PDF Imprimer Envoyer

CG/DEA Août 2013

Depuis l’été 2013, un joli papillon venu d’Asie sème la panique chez les jardiniers de notre région en s’attaquant à leurs buis, et uniquement aux buis. Lire la suite ici

 
Le Discoglosse Peint PDF Imprimer Envoyer

Un nouveau batracien méditerranéen arrive à Dardilly

MG/DEA Eté 2009

La faune dardilloise s’est-elle enrichie cet été 2009 d’un nouveau spécimen : le Discoglosse Peint ?

Lire la suite...
 
Plus d'articles...
<< Début < Préc 1 2 Suivant > Fin >>

Page 1 de 2